Escapade en Drôme #1: La ferme aux crocodiles de Pierrelatte

Escapade en Drôme #1: La ferme aux crocodiles de Pierrelatte

Bonjour à tous;

Aujourd’hui j’aimerais continuer avec vous mes petites escapades d’été dans la Drôme et à ses alentours. Après vous avoir parlé de la grotte de Choranche comme escapade « nature », je voudrais évoquer la ferme aux crocodiles de Pierrelatte,très connue dans la Drôme et qui vaut sincèrement de s’y arrêter.

 

 

Ou se trouve t-elle ?

La ferme aux crocodiles se trouve à Pierrelatte, tout au sud de la Drôme. Pour y accéder, le plus simple est généralement d’emprunter l’autoroute A7 et de sortir à Pierrelatte. La ferme se trouve au sud, après une sud industrielle. Également très connue, elle est vraiment bien fléchée.

 

Qu’est ce que c’est ?

La ferme aux crocodiles se présente comme une immense serre de 800M² (chauffée) à climat tropical, reconstituant aussi fidèlement que possible l’habitant (climat, flore, faune) de ses pensionnaires. Comme vous vous en doutez, elle abrite une vaste collection de crocodiles, dont les plus nombreux sont les « crocos du Nil » (plus de 300). Tout au long de la visite, vous les trouverez en train de nager librement dans d’immenses bassins ou se dorant la pilule sur leurs berges.

crocos_du_nil

 

Autour d’eux, parfois dans des enclos dédiés, on trouve également d’autres reptiles moins connus comme le gaïvial, les varans,.. Ou même serpents. Depuis 2010, une extension extérieur de 4000m² a ouverte à la belle saison, offrant une autre représentation de l’habitat des pensionnaires, ainsi que des espaces de jeux.

Cette ferme participe à de nombreux projets entourant la protection des reptiles, via notamment l’association « SOS crocodile », ou encore le Garial conservation project, programme visant à protéger le gavial du Gange et permettre sa ré-introduction au Népal.

Comment se déroule la visite ?

Pour réaliser cette visite (qui est libre, même si des guides sont présents dans les allés pour la surveillance et répondre aux questions) , je vous conseille de prendre une demi journée pour visiter tranquillement le site, sans vous presser. La ferme est assez vaste, et surtout avec des enfants, on a vite fait se prendre au jeu du « il est où le croco, il est ou ? »

Après l’accueil et l’achat des billets, on pénètre immédiatement dans la serre pour observer deux espèces peu connues : le varan crocodile et le très célèbre aligator albinois à qui France 2 avait consacré un reportage dans Envoyé spécial. Ne soyez pas étonnés par la chaleur et l’humidité, c’est bien le climat qui sied aux animaux.

aligator albinois

varan_crocodile

La visite est réalisée sur chemins qui naviguent au dessus des bassins aménages pour le crocodiles du Nil, où l’on se surprends souvent à guetter les bestioles, s’émerveiller de leur taille, s’étonner de leur parfaite immobilité. Comme la serre reconstitue vraiment l’habitant des animaux, il est vraiment amusant de chercher les végétaux inconnus : fleurs, orchidées, palmiers.. Et notamment ceux les végétaux « alimentaires » que l’on ne trouve pas à nos latitudes : bananes, papayes, etc. Tout au long de la visite, les oiseaux nous accompagnent et parfois nous narguent, amusés de notre étonnement.

fleur

oiseau

 

Sur les chemins que nous suivons, nous réalisons détours dans les espaces thématiques comme les enclos réservés aux serpents, où nous cherchons à identifier les différentes espèces enroulés au sol ou bien nichés dans les branches, ou encore la « cantine » qui vous donne une idée du régime alimentaire des pensionnaires.

 

repas_croco

Après d’autres bassins, nous réalisons on beau détour un détour vers la « nurserie des crocos » où selon le temps, on peut trouver des œufs, ou des tous bebés crocos de quelques centimètres. Le jour de notre visite, vous avons notamment vu des bébés crocodiles du Nil à peine plus grands qu’une main.. Etc Cela m’avait surpris et surpris les petits gourmands de voir que ces bestioles si gentillettes allaient terminer sous le format des « grands crocos » vus auparavant. Malheureusement, sous le coup de l’étonnement, j’en ai oublié les photos 😉

 

Au printemps/été, la visite se continue dans un espace en plein air, où selon l’humeur, les crocos viennent nager. Pour notre visite, pas de crocos mais plein de petites tortures de différentes espèces, dont des petites qui ont fortement amusé les enfants. Un espace de jeu est aussi présent, si jaamis les petits ont besoin de décompresser un peu.

Pour terminer la visite, nous revenons dans la serre et passons devant les grandes tortues des galapagos, alors alanguies par la chaleur. Un joli couple attire mon attention :

tortue

 

En toute fin, une fois sortis de la serre, nous tombons sur une boutique dédiée à la ferme, emplie de peluches, goodies, quelques bouquins. Parents, réservez un petit billet pour vos enfants, qui saurons vous faire craquer devant les beaux yeux du croco ^^

 

Pourquoi s’y rendre ?

Cette ferme fut personnellement un gros coup de cœur (et pourtant les crocos et moi, n’avons pas d’affection particulière), car elle se détache vraiment du classique zoo, et porte plus loin le concept d’hébergement des animaux avec une vraie reconstitution de leur habitait via le climat, la végétation et la faune. La bas, il est presque « facile » de se projeter dans l’habitant naturel et se rendre compte (pour citer un de mes petits gourmands) « en fait, on ne vit pas comme eux« .

 

Au-delà, je conseille vraiment de s’y rendre car :

  •  C’est l’occasion d’en apprendre plus sur ces espèces « crocodile » qu’au final nous connaissons peu : On sens bien dans l’aménagement du site que le propriétaire a vraiment une passion pour ses bêtes, et qu’il a voulu transmettre son savoir. Loin du cliché du dangereux prédateur que l’on voit à la télévision, on apprends que dans la vraie vie ce sont des espèces souvent maltraitées, fréquemment menacées, qu’il est indispensable de connaître et de respecter. Nous en sommes tous sortis avec une autre vision, et j’en ai longuement discuté avec les petits gourmands après.

croco

  • Car c’est l’opportunité de faire apprendre à vos enfants qu’on dit « crocodile » et pas « crocrodile » 😉
  • Car c’est une excellente sortie familiale : la ferme est aménagée pour offrir des points d’intérêts pour petits et pour les grands : on trouve des jeux questions pour les petits, des panneaux explicatifs plus complets pour les grands, des mises en scène ludique comme la fameuse « cantine ».. De plus, . les chemins sont larges, bien aménagés, il n’y a vraiment aucune difficulté à faire la visite.

 

  • Car le prix de la visite à un vrai sens éthique : loin du classique Disney où la visite ne sers qu’à alimenter un fond financier, la visite permet d’aider les œuvres de sauvegarde des crocodiles, via l’association (fondée par la ferme) SOS Crocodiles. Je suis peut être naïve, mais je me suis dit que nos billets allait servir à la fois aujourd’hui pour nous, et à la fois pour la suite, pour faire que ces « gentilles bêbêtes » ne disparaissent pas totalement…

gavial

A proximité ?

La visite étant quand même longue, elle vous occupera bien une demi journée. Si vous avez encore du temps, je vous conseille de faire un tour dans les terres situées à l’est :

  • Visiterle village de la Garde-Adhémar, situé une une colline, petit village de charme et un des plus beaux villages de France
  • Si vous avez du temps et vous passez la journée, de pousser jusqu’à Grignan, dont je vous parlerais dans un autre billet
  • Ou tout simplement admirer les paysages de la Drôme provençale, avec ces oliveraies, champs de lavande (en fleur en juillet/aout), ses vignobles ensoleillés. Ce sont vraiment de jolis paysages de Provence.

Informations pratiques

Pour plus d’informations, je vous conseille de vous rendre directement sur le site de la ferme aux crocodiles :

Sinon la page wikipédia est bien fournie.

 

 

Voilà, en espérant que ce billet vous aura intéressé et (je l’espère) donné envie d’aller faire un coucou aux « crocrodiles » de Pierrelatte (où nous retournerons très probablement dans l’été ), je vous dis à bientôt pour de nouvelles idées !

Enregistrer

Print Friendly, PDF & Email

Un commentaire

  1. J’y suis déjà allée plusieurs fois avec plaisir, mais je n’y ai pas vu les papayes… Va falloir que j’y retourne!
    Ta présentation est complete!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.