Escapade en Drôme #5 : Balade dans la Combe d’Oyans

Escapade en Drôme #5 : Balade dans la Combe d’Oyans

Bonsoir à tous,

Alors que le week end s’annonce, je souhaiterais ce soir vous emmener en balade dans un joli recoin du pied du Vercors. 🙂

Il y a peu, la faveur d’un dimanche ensoleillé, je suis partie en promenade avec le chien dans un lieu que j’avais souvent aperçu sans m’y arrêter : la combe d’Oyans . De loin, je n’avais vu que deux pans de montagne qui s’écartent et était donc bien curieuse de découvrir ce que ces pans cachaient. (Note : pour les locaux, rdv en bas du billet pour le détail de la balade ;))

Ce matin là, je me suis garée « en bas » de la combe, au plus près. Passé un premier bosquet d’arbre, apparaissaient au loin ces fameux « pans » de montagne qui représentaient ma destination.

Je tentais au départ de suivre la route du bas, espérant trouver un chemin qui me mènerait au pied des montagnes. Cependant, ce fut en vain : entre les propriétés privées et les pentes abruptes, nul sentier pour la montagne. Demi tour donc pour remonter au dessus de la combe en suivant un chemin étroit s’enfonçant dans les buis. Arrivée en haut, je tombais vite sur un champ à flanc de colline, offrant un superbe point de vue sur la montagne.

 

Avec le grand soleil, les températures printanières, il était plus que réjouissant d’observer les arbustes recouverts de petites fleurs blanches. Impossible alors de ne pas tenter la photo de la combe avec ces fleurs, espérant une jolie image.

 

En poursuivant une centaine de mètres le long des champs, je tombais sur le « vrai » sentier qui menait aux pans rocheux. Au fur et à mesure de la descente, les a-pics  devinrent plus imposants, et je me sentis bien petite. Dans ces moments, il est toujours surprenant de percevoir combien nous sommes petits face à la nature et à ce qu’elle a façonné. Je restais admirative quelques instants, puis repris ma route. Une fois en bas, l’entrée de la combe est marquée par des barrières de bois et des avertissements : ce lieu un terrain d’escalade et les chutes de pierres fréquentes. Je piquais une photo pour le souvenir, puis décidais de ne pas m’aventurer plus. Je partis donc sur les sentiers qui longeaient la montagne nord (à gauche sur les photos).

 

 

Mon choix de promenade fut assez judicieux car à défaut de naviguer dans une combe, je grimpais dans des chemins forestiers à flanc de montagne, agrémentés de mousses, de primevères et coucous en fleurs, avec en toile de fond, un magnifique paysage printanier. Ne trouvez vous pas que la couleur éclatante des herbes contraste fortement avec les variations ternes des arbres ? Les arbres sont toujours plus long à entrer dans le printemps, offrant sans le savoir des paysages vraiment étonnants.

Mais continuons la promenade. Peut être un peu grisée par le soleil et le beau temps, je me suis laissée aller à emprunter un tout petit chemin qui semblait partir dans la montagne. « Tiens, peut être qu’il y a un beau point de vue » me disais-je… Mais ce que je n’imaginais pas était que la pente atteint très vite du 45°, devint pierreuse, et vraiment difficile (cf en dessous).

La tentation de rebrousser chemin devint vite grande. Ma progression était très difficile. Cependant, ne cessant de me dire « et s’il y a un joli point de vue ?« , je grimpais, grimpais… et atteignit au final un perchoir surplombant toute la vallée du Rhône. Je me mis à trembler de peur : il ne faut pas tomber! Et surtout que le chien ne tombe pas !  Me ressaisissant, j’attrapais quelques photos pour vous les partager.. Et redescendit bien vite vers le plancher des vaches..

 

Bien heureuse d’être redescendue saine et sauve, je terminais ma balade plus tranquillement, par la forêt puis passant dans le joli hameau « les ducs », avant de retrouver ma voiture.  J’avais encore peur de ma grimpette à flanc de montagne, mais j’étais contente de ma sortie au grand air et des souvenirs qu’elle me laissera.

Voilà, j’espère que cette balade vous a plue 🙂

Avant de vous laisser, j’aimerais juste partager avec vous une petite découverte  : à l’automne dernier, lors d’une foire aux plantes, j’avais déniché des bulbes de « tulipes botaniques » qui m’avaient intrigués. Plantées au jardin, ces tulipes ont enfin fleuri, en offrant des fleurs d’une apparence tout à fait particulière et à mon avis très belle. Et vous, qu’en pensez vous ? Cela change de nos « classiques », non ?

 

Je vous laisse avec cette image, et vous donne rendez vous dimanche matin, pour une idée gourmande 😉

 

 

Note : Si vous souhaitez vous rendre dans la combe d’Oyans

  •  S’y rendre en voiture :  Réglez le GPS direction Rochefort-Samson : la combe se situe au nord de la ville.
  • Pour vous garer : vous avez deux possibilités :
    ○ En bas, au niveau du camping de la combe d’Oyans (parking juste à côté). Cependant, ce n’est possible qu’en hors saison (15/10 au 15/04), lorsque le camping est fermé.
    ○ En haut : à la sortie Nord de Rochefort-Samson, tournez vers le hameau « Les ducs ». Juste après le hameau  vous trouverez un parking au niveau avec  un grand panneau d’affichage?
  • Pour la balade :
    • Si vous partez du bas : suivez la route s’enfonçant dans la combe puis au panneau de randonnée « Marette », montez sur la colline. Vous arriverez au hameau les ducs. Avancez vers la montagne, et vous trouverez sur la gauche (vers la combe) le chemin pour descendre. Suivez le chemin jusqu’au bas de la combe. Vous pourrez poursuivre en longeant le bord de la montagne ord sur un large sentier. Ne prenez pas les « oh tiens, petit chemin » qui semblent grimper, c’est risqué 😉
    • Si vous partez du haut : Suivez le chemin qui descend jusqu’au bas de la combe. Vous pourrez poursuivre en longeant le bord de la montagne sur un large sentier. Ne prenez pas les « oh tiens, petit chemin » 😉
Print Friendly

4 commentaires

  1. Très jolie balade en effet, le paysage est grandiose et impressionnant. Bon week-end.

  2. J’adore les tulipes sauvages, j’ai des photos que j’ai faites en randonnant, celle-ci y ressemble beaucoup, étonnant qu’elle soit déjà fleurie. C’est courageux de partir seule comme ça, moi, j’aime bien être accompagné, mais en petit comité. Merci pour cette ballade, je suis de la région.

  3. La combe d’Oyans est sur ma liste depuis un moment. J’ai d’ailleurs hésité à y aller ce matin (sans avoir vu ton billet 🙂 ) mais j’ai finalement opté pour quelque chose de plus tranquille, compte-tenu de ma fatigue…
    J’ai vu qu’effectivement c’est un site d’escalade assez réputé et qu’on peut descendre au fond mais que le chemin y a parfois plus des allures de via ferrata qu’autre chose !

  4. Superbe ! Et bien j’irai y faire un tour quand je retournerai voir la belle-famille dans la Drôme (pas cette année, semble-t-il); C’est sauvage et reculé, comme j’aime. Je te le disais, moi aussi je me balade seule avec mon chien, mais il n’a plus l’âge ni la force pour de telles marches…snif…En tout cas, merci pour ce partage. Et j’adore tes tulipes !!!!!!!!! bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.