Don de sang : la solidarité c’est tout le temps..

Don de sang : la solidarité c’est tout le temps..

Bonjour à tous,

J’ai beaucoup hésité avant d’écrire et publier ce billet, avant d’être encouragée par mes proches.
Il va traiter d’un sujet un peu difficile : le don du sang.

L’actualité s’est peuplée ces derniers jours d’évènement dramatiques. Comme à chaque fois, entre deux informations à sensations, les médias font  dans l’émotionnel en montrant que « de nombreuses personnes se dévouent à donner leur sang. Oh, c’est généreux ! »

Bien que la démarche soit généreuse, ces reportages me plongent souvent dans la perplexité : Pourquoi faut-il que l’on ne parle du donc du sang qu’à ces moments ? Pourquoi ne se rappelle-t-on que le don de sang est important uniquement dans ces catastrophes ?

Je crois que l’on a (& les médias ont) oublié un point important : ce don est indispensable au quotidien de nombreuses personnes, ou devrais-je dire à leur survie. Tous les jours, il y a des accidents. Tous les jours des personnes passent sur le billard chirurgical avec un potentiel besoin de sang. Tous les jours, des personnes affaiblies (chimios, cancers, leucémies etc), en ont besoin de transfusions pour se redonner un souffle et une chance supplémentaire de survivre.

Je voudrais en particulier attirer l’attention sur un autre « groupe » de personnes qui reste souvent dans l’ombre : les anémies héréditaires (et chroniques). Attention, je ne parle pas de la « simple » anémie que l’on peut corriger par supplémentation en fer ou protéines. Il s’agit des anémies dont on ne guérit pas, que l’on conserve toute la vie, et qui représentent une épée de Damoclès permanente. Pour ces personnes, la vie ou la survie ne dépend que des transfusions et donc de la disponibilité du sang des autres.

Ces personnes me touchent car il y en a une dans mon entourage (très) proche. Malgré son anémie très importante, il a décidé de se battre, « faire des choses de sa vie » et prendre les choses du bon côté.  Certains moment, il va bien, travaille, s’occupe de sa famille, fait du vélo avec ses enfants, rit, et sait mettre l’ambiance. A d’autres, quand l’anémie se majore, il change du tout au tout : le travail devient difficile, il réduit ses balades à vélo, se renferme sur lui…. puis si cela devient grave , fini par devoir rester couché en attendant la possibilité d’une transfusion qui le remettra d’aplomb.
La transfusion vient puis tout repart de plus belle.

Pour l’aider, j’ai vite été sensibilisée au don du sang, J’ai ensuite ai pris l’initiative de le donner régulièrement autant que possible ( 3 à 4 fois par an). La première fois, j’étais limite paniquée :
Est-ce que cela va faire mal ? (A part si l’infirmier se vautre dans sa piqure, non) Est ce que je vais être fatiguée ? (Pas plus que si j’avais fait une grande promenade, et plus rien le lendemain)
Et puis la routine est entrée : piqûre, don, le jus d’orange et un sandwich pour se requinquer, bien boire dans la journée, puis une bonne nuit de sommeil
Même si je ne suis pas du même groupe sanguin que le proche dont je vous parle, j’y vais toujours en pensant à lui. En pensant que cela le « remontera », lui donnera l’opportunité de continuer à construire sa vie, au lieu d’être coincé dans son lit/canapé…

Je vous parle de lui, mais il en existe des milliers d’autres : des personnes malades qui au lieu de rester devant la télé, se battent coutent que coûte contre leur maladie pour construire quelque chose.. et qui parfois ont besoin d’un coup de main. Chez eux, c’estt une transfusion.

 

Bref, tout cela pour vous rappeler (si vous ne le faites pas déjà) que le don du sang n’est pas utile que lors d’une catastrophe… Il y a des milliers de personne qui en ont besoin pour vivre ou survivre à leur quotidien. Si vous le pouvez, essayez de penser à eux.. et essayez de donner votre sang régulièrement et/ou d’encourager vos proches à le faire.. On peut le faire 4 fois par an (maximum) !

Et si vous donnez déjà votre sang régulièrement, merci pour eux !

 

 

Note : Pour plus d’informations  > Dondusang.net avec une bonne synthèse sur ce document

Note : Je parle du don de sang, mais il est aussi possible de donner son plasma et des plaquettes..

 

Source des images :

  • dondusang.net
  • http://www.toutsurlatransfusion.com/actualite-transfusion-et-don-du-sang/2-gouttes-de-sang-pour-promouvoir-le-don-de-sang.php
  • image d’en tête : http://www.ville-enghienlesbains.fr/agenda/don-du-sang-gastronome

Enregistrer

Print Friendly, PDF & Email

3 commentaires

  1. comme je suis d’accord avec tout ce que tu dis !! pas de soucis dans ma famille mais c’est juste un truc qu’on fait naturellement…j’ai toujours vu père le faire jusqu’à l’âge limite (70 ans il me semble) et c’est tout naturellement que j’y vais ! c’est un moment sympa et pas désagréable et les bénévoles sont adorables !!! merci pour ce bel article !

  2. je suis d’accord avec toi,mais moi j’ai été refoulée par 2 fois à cause de mes tatouages et pas sur un gentil ton la 2eme fois……….par contre je suis « donneuse » d’organe et « donneuse » de moelle osseuse au cas ou

  3. quel beau message….oui, il faut y penser…personnellement, je ne peux pas donner mon sang à cause d’une ancienne hépatite A mais je le regrette , crois- moi…Ma maman avait besoin de transfusions fréquentes avant sa mort et ça me rendait malade de la voir si démunie …..
    Merci à toi pour ta générosité…bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.