Dernières lectures #13 : En quête d’évasion..

Dernières lectures #13 : En quête d’évasion..

Bonsoir à tous

Pour la fin de ce week end, cela vous dirait de passer au salon autour de thé/café/chocolat et petits biscuits pour discuter de nos dernières lectures ? Qu’en pensez vous ?

Je ne sais pas chez vous, mais côté Drôme, avec le temps printanier, un net besoin de s’évader du quotidien politico-judicio malsain des dernières semaines, je me suis retrouvée plus souvent à bouquiner. 20°C en terrasse, mi mars, c’est chouette, non ? Bref, j’aimerais partager avec vous mes dernières bonnes trouvailles au rayon lecture.

 

N°1 : « Ca peut pas rater ! » de Gilles Legardinier

Que faire quand vous êtes clouée au lit par une grippe, le moral à plat, et le jour de la St Valentin, en plus ? Et bien, s’évader et rire devant un livre de Legardiner ! J’avais gardé celui-ci « sous le coude » au cas où d’une phase de déprime, et il fut salutaire lors de ma grippe.

 

Nous suivons Marie, RH dans une petite boîte, qui vient tout juste de se faire larguer (avec une certaine non-élégance) par son « copain » avec qui elle vivait en couple depuis 10 ans.  Simultanément, elle découvre que son patron manigance le rachat de l’entreprise par des étrangers et lui confie le sale boulot de trouver les failles de ses collègues pour les licencier.  S’en est alors trop pour Marie ! Particulièrement remontée contre la gente masculine, la gentille Marie se transforme en vengeresse maladroite qui va tenter de faire payer à son ax-ami et son patron leurs  ignobles actes. Aidée de ses collègues, par sa meilleure amie, elle tentera différent stratagèmes, tout aussi cocasses les uns que les autres…

 

Mon Avis : C’est un roman sans prise de tête, une comédie qui enchaîne des situations impossibles, dialogues amusants, caricatures, et anecdotes rigolotes. L’histoire des « pizza et donuts empoisonnés » est à mourir de rire. Vous ne regarderez plus des patates de la même façon après ce livre, et  -Mesdames  – peut être auriez vous adoré réaliser ce genre de vengeances si vous avez croisé un « salaud » dans votre vie. Côté histoire, on s’amuse donc beaucoup.

Côté personnages, Marie est attachant, tentant maladroitement de comprendre les hommes tout en leur tirant dessus à boulets rompus. Certaines de ses analyses sont assez caricaturales mais c’est ce qui fait le charme du bouquin. Les autres personnages sont parfois loufoques, parfois plus sérieux, mais la distribution est complète pour former une histoire riche en interactions humaines.

Dans ce livre, on retrouve les marqueurs « Legardinier » : le chat, les dialogues parfois envolés, la dérision, et la happy end.  Si vous en avez déjà lu, et aimés, vous ne serez clairement pas déçu.

Bref ,  pour ma part j’ai vraiment passé un bon moment dedans, ai souvent ri (pour le plus grand étonnement de mes proches ^^), et aurait plaisir à retomber dedans un jour de déprime.

 

 

N°2 : « Le rocher de Tanios » – A . Maalouf

Changeons complètement de registre pour une histoire au parfum d’orient. Sans savoir pourquoi, j’ai toujours un certain attrait pour les romans « historiques » se déroulant au Maghreb ou Moyen Orient. Fin 2016, en cherchant de nouvelles idées, je suis tombée sur ce roman, où les premières lignes m’ont immédiatement séduite.

 

Dans les montagnes du Liban, au pied d’une montagne, « rocher de Tanios » est entouré de légendes :  Il est interdit à quiconque de s’y asseoir sous risque de disparaître. En enquêtant dessus le narrateur nous emporte au XIXe siècle, autour de village de Kfaryabda et de l’enfance du jeune Tanios. Fils de la trop belle Lamia, aux origines paternelles incertaines, Tanios grandit dans une période troublée opposant l’Egypte et l’empire Ottoman, les cheiks locaux et les responsables des puissances occidentales. Racontée par « passage », guidée par les mémoires des anciens pasteurs ou du vieux Gebrayel, l’histoire de Tanios est une quête d’identité, de sens, de savoir, au doux parfum de jasmin…

 

Mon Avis : C’est le style de l’écriture, à la fois fluide, facile à lire et élégant qui m’a fait accrocher et m’a tenue pendant tout le livre.  Ce récit est conté  sous formes de souvenirs non contigus, mais suivant un même fils. Ce sont des souvenirs chargés de sens, d’images, de ce « parfum » d’ailleurs qui nous prends et nous emporte.  Souvent, je visualisais les montagnes, les villages, presque « l’ambiance » des lieux.. Et souvent, il m’a été assez difficile de fermer le livre malgré une heure bien tardive.

Côté histoire, le récit sous forme de « passages » donne beaucoup de charme sans faire perdre de liant entre les morceaux. On navigue dans le temps, dans les années de Tanios, dans l’évolution du contexte social et politique. On se demandant de quoi sera fait demain, tout en se doutant qu’il sera proche d’hier. On se laisse emporter comme dans un bateau sans connaître le point d’arrivée, mais en prenant beaucoup de plaisir dans la traversée.

Bref, c’est un livre que je retiendrais surtout pour son style et sa poésie, pour ce « parfum d’ailleurs ».  Un livre que je relirais avec grand plaisir.  Amin Maalouf à reçu le prix Goncourt pour ce livre, et pour une fois, je comprends bien pourquoi..

 

Voilà, mes deux dernières lectures.

Et vous ?

 

Si vous souhaitez lus d’infos :

http://www.babelio.com/livres/Legardinier-a-peut-pas-rater/638800

http://www.babelio.com/livres/Maalouf-Le-rocher-de-Tanios/5547

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Print Friendly, PDF & Email

6 commentaires

  1. J’adore les livres de Gilles Legardinier ! J’ai fait un article ce matin sur un de ces livres que j’ai lu !
    Bises

  2. J’ai acheté Legardinier à un ami qui se sentait déprimé, il l’a lu dans le train en allant bosser et ça lui a fait beaucoup de bien. Quant à moi , j’alterne lectures sérieuses et plus légères. Dans ce rayon « facile » j’ai débusqué une perle : Agatha Raisin de M.C. Beaton. C’est une quinqua anglaise (de Londres) un peu frappée mais riche qui prend sa retraite dans un petit bled charmant. Elle peine à s’y adapter mais se retrouve embringuée dans des crimes à résoudre. On l’appelle la nouvelle Miss Marple. C’est léger, drôle, facile à lire, c’est typiquement le genre de livre que j’aime bouquiner avant de m’endormir pour ne pas ressasser les petits soucis du quotidien. Je te le recommande si tu ne connais pas et il y a plusieurs tomes ( j’attaque le second) ! D’ailleurs, je sens que je vais me coucher tôt ! hihi

    1. Author

      Tu as vu, ce sont de supers livres anti -déprimes 🙂 Lequel as tu acheté ? celui là ?
      Comme toi, j’alterne lectures « sérieuses » et lectures « légères », selon l’humeur du moment. Je note ta suggestion de lecture « facile », car c’est vrai que je n’ai pas trop d’alternatives d’auteurs dans ce thème. Je te tiens au courant quand j’en aurais lu. Merci !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.